Collusion amoureuse : on ne choisit pas son conjoint par hasard

collusion amoureuse et attraction

Le terme collusion amoureuse renvoie à l’entente implicite qu’il y aurait entre soi et soi pour tomber fort précisément amoureux d’une personne et non d’une autre. Cela vous semble compliqué ? Et bien en fait c’est assez simple. Pour résumer, en matière de choix de partenaire, le hasard n’aurait en fait aucune place. Rencontres avec trois cas assez courants…

1er cas : on choisirait son partenaire en miroir à une situation

On se croit libre de choisir la personne avec laquelle on va vivre une romance. Le phrasé populaire n’assène-t-il pas que l’on tombe amoureux ? L’emploi d’un tel verbe notifie effectivement que cela nous arrive droit dessus sans aucune programmation de notre part. Dans les faits, c’est l’inverse. Ainsi bien des couples se forment parce que sans le savoir, chacun des partenaires détient le même type d’histoire secrète.

Ainsi, ils peuvent avoir en commun un secret familial identique, comme un drame ou un ancêtre né d’une union adultère. Ils peuvent aussi avoir la même position dans la fratrie et le même type de mission confiée par les parents de manière inconsciente. Ils sont tous deux par exemple « les bâtons de vieillesse » de leurs parents ou sont estampillés à jamais enfants rebelles. D’une certaine manière, en se rencontrant chacun « sent » en l’autre la même histoire. Leurs structurations cognitives les incitent sans qu’ils en aient conscience à trouver une clé à leur histoire personnelle dans celle de l’autre.

2ème  cas : on choisirait son partenaire en miroir à ses parents

Cette collusion est aussi appelée collusion œdipienne. Elle se fonde sur l’interdit. Tomber amoureux de cette manière est excitant parce que relevant en effet du plus grand et premier interdit posé dans toute société civilisée : l’amour sexuel vis-à-vis du parent. Sans le savoir les partenaires tombent ainsi amoureux soit du profil qu’ils ont intériorisé de leur père pour les femmes et de leur mère pour les hommes.

Ainsi, votre amour des yeux bleus, des filles aux longs cheveux ou des grands bruns velus ne tiennent donc pas du hasard mais des images inconscientes que vous vous êtes construites de vos parents dans l’enfance. Et si vous choisissez un partenaire totalement différent, vous êtes toujours dans la collusion œdipienne car choisir complètement différent c’est encore choisir en fonction d’eux !

3ème cas : on choisirait son partenaire pour guérir des blessures du passé

Cette dernière collusion est génératrice de faille pour le couple qui repose dessus. En effet, choisir quelqu’un parce que l’on espère inconsciemment qu’il va nous réparer est un leurre. Ainsi, on peut se mettre en couple avec une femme autoritaire parce que notre propre mère l’était. N’ayant jamais trouvé grâce aux yeux maternels, on pense alors pouvoir y arriver avec notre amoureuse.

Bien souvent cela est peine perdue, les mêmes causes reproduisant inlassablement les mêmes effets, notre amoureuse autoritaire se révèlera tout aussi impitoyable que notre mère. Certaines également sont attirées par les hommes beaucoup plus âgés qu’elles pour combler un manque de protection de la part de leur père. Pour elles aussi cela se révèle bien souvent un mirage : le ressenti paternel restera en effet toujours le même et la blessure persistera.

En conclusion

Ces trois types de collusions amoureuses vous ont certainement fait penser à des couples de vos connaissances. Peut-être même que l’une d’entre elles vous a fait penser à votre propre couple…

Ayez en tête que si les histoires de couples sont parfois compliquées c’est parce qu’elles impliquent en fait plus deux protagonistes. Il en existe en effet couramment un troisième, voire un quatrième, cinquième, ou sixième que peuvent être les parents, l’histoire, ou les plaies de naguère de chacun des partenaires…

Collusion amoureuse : on ne choisit pas son conjoint par hasard
Retour en haut
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez