A-t-on besoin d’être aimé pour être heureux ?

Faut-il aimer pour être heureux ?

Pour répondre à cette interrogation aux allures philosophiques, je vous propose une petite recherche sur internet. Pas trop longue cette recherche, juste quelques tapotements en vue de vérifier 3 notions :

1. Première notion : qu’est-ce que l’amour ?

À la question qu’est-ce que l’amour, la toile nous répond : « Un sentiment vif qui nous pousse à aimer (quelqu’un), à vouloir du bien, à aider en s’identifiant plus ou moins ».

2. Deuxième notion : qu’est-ce qu’être aimé ?

À la question qu’est-ce qu’être aimé ? On nous informe sur cette même toile, plus précisément sur le site du célèbre dictionnaire LAROUSSE que c’est « être l’objet de l’amour de quelqu’un ou de sa sympathie ».

Ces deux significations nous incitent à envisager qu’être aimé c’est provoquer chez autrui l’envie de nous vouloir du bien. Que nous devenons ainsi l’objet de son amour ou de sa sympathie.

Prises au pied de la lettre ces définitions semblent suggérer que cet autrui c’est forcément un autre être, homme ou femme. Mais, en réfléchissant au-delà, cet autre ne peut-il pas être autre chose qu’un autre homme ou une autre femme ?

Un animal me direz-vous ? Oui pourquoi pas… être aimé, on peut l’être par un animal, cela ne semble pas si farfelu que cela. Voilà un début de réponse… cherchez encore…

Qui peut aussi ressentir pour vous ce sentiment vif que l’on appelle l’amour ?

À qui d’autre pouvez-vous inspirer de l’amour ou de la sympathie, l’envie d’être aidé ?

S’aimer soi-même pour aimer sa vie…

Réfléchissez, vous vivez avec cet être depuis que vous êtes au monde, vous vivez même en lui puisqu’il s’agit de vous ! En un mot comme en cent, être aimé oui vous pouvez l’être et même devez l’être tout d’abord par vous-même ! Vous vous devez de ressentir avant tout cet élan vif pour vous-même !

3. Troisième notion : qu’est-ce qu’il en dit Freud ?

Je vous propose à présent de faire appel à Freud qui constate dans « Pour introduire le narcissisme » que :

« Dans la vie amoureuse, le fait de ne pas être aimé abaisse le sentiment d’estime de soi, tandis que le fait d’être aimé l’augmente ».

Sigmund Freud – Payot, Petite Bibliothèque, 2012

Ainsi, pour prolonger ses propos, vous conviendrez avec moi que lorsque vous avez une estime de vous relativement élevée, la vie vous semble moins difficile, les choses à faire sont plus agréables voire pleine de moments sympathiques ou d’instants de bonheur. De là à dire que pour être heureux il faut être aimé il n’y a qu’un pas ! Et de vous inviter à poursuivre notre raisonnement en vous enjoignant de vous aimer vous d’abord vous-même pour prétendre au bonheur !

S’aimer soi-même pour être aimé des autres…

En cultivant cet amour de vous, vous allez vous faire du bien, vous allez nourrir votre identité. Vous allez à nouveau vous présenter au monde sous des facettes intéressantes et valorisantes. Puisque semblant mieux dans votre assiette vous offrirez aux autres autre chose qu’un visage fermé, qu’une démarche mal assurée. Vous redeviendrez joyeux (se), lumineux (se)…

De ce fait, le changement intérieur jaillira sur l’extérieur. Tout le bien que vous vous ferez, tout le bien que vous vous direz in petto existera au dehors aussi…

Bientôt, de nouvelles personnes auront envie d’entrer dans votre vie, de faire votre connaissance attirées par ce rayonnement. D’anciennes relations vous regarderont autrement, agiront différemment… autant de nouvelles opportunités de trouver l’amour en couple, de trouver le bonheur en couple…

Ainsi bientôt face à la question « faut-il être aimé pour être heureux ? » Vous hocherez à coup sûr la tête en émettant un grand OUI franc et sonore. Sans oublier de compléter ce constat par cette précision : « il faut être aimé pour être heureux mais cela est à la portée de chacun : il suffit tout d’abord de commencer par s’aimer soi-même ! » Allez-y il n’y a plus qu’à…

A-t-on besoin d’être aimé pour être heureux ?
Retour en haut
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez