Comportement amoureux : aimez-vous mal ?

Amour et Ego : l’ego ... Cette sale bête !!!!

« L’Amour est vide d'ego, l'ego est vide d'amour... » (Saï Baba Maître Spirituel Indien) Vous avez compris ? Bon euh... Je vous rassure, instinctivement on est tous pareils... Vous pensez agir pour le bien de votre chéri(e), vous maternez, vous « conseillez », vous pensez lui faire plaisir ou plutôt VOUS faire plaisir ? Il ou elle n’aime pas ce que VOUS aimez ? Vous êtes jaloux(se) de manière compulsive ? Il ou elle ne pense pas à VOUS 24h/24h ? Et s'il y a de la rébellion dans l'air, vous montez sur vos grands chevaux sans chercher à comprendre...

Et bien oui, c'est votre ego qui est touché et la vérité c'est que vous ne le supportez pas ! Dites vous que l'autre n'est pas votre jouet et que personne n'appartient à personne. Il ou elle n'est pas VOUS ! De plus, vous connaissez certainement le livre « Mars et Venus » : les hommes et les femmes réagissent différemment, les femmes sont plus sentimentales et les hommes plus pragmatiques donc leur amour ne se manifeste pas de la même manière... Alors, mettez de l'eau dans votre vin et soyez à l'écoute de votre moitié. Aimer l'autre, c'est avant tout le comprendre, ne pas penser à sa place, ne pas penser que MOI je sais et pas lui, alors mettez votre ego de côté et faites preuve de maturité, Co-mu-ni-quez !

Amour et dépendance : vous projetez vos propres névroses sur l'autre

« Nous ne sommes jamais aussi mal protégés contre la souffrance que lorsque nous aimons » (Sigmund FREUD). Là encore, je sais... C'est dur à encaisser ! Aimer fait rejaillir en vous des névroses ou des blessures du passé telles que la peur de l'abandon, la peur de perdre l'autre, la peur de la solitude, le manque de confiance en soi ou encore le besoin d'être protégé... Alors, vous devenez jaloux(se), possessif(ve), manipulateur (trice) ... La dépendance affective et la frustration s'installent... Ces maux vous appartiennent et involontairement votre moitié en pâtit et vous lui rendez, souvent inconsciemment, la vie insupportable.

Vos peurs ne sont pas les siennes et c'est à vous de les gérer, d'en connaître leur origine et d'y remédier au plus vite au risque de répéter systématiquement le même schéma amoureux désastreux. Ne pas accuser l'autre de ses propres névroses (et oui, Messieurs-Dames, ce n'est pas toujours la faute de l'autre). Parfois, on peut même parler de « collusion inconsciente » quand on choisit l'autre car on pense qu'il peut nous guérir de nos problèmes, on l'idéalise et cette attitude omniprésente ne favorise pas l'amour véritable et à terme peut détruire cette relation initiée sur un malentendu...

Amour et Illusion : vous pensez que l'être aimé est le garant absolu de votre bonheur

« Ne mettez jamais la clé du bonheur dans la poche de quelqu'un d'autre » (auteur anonyme). Vous croyez avoir trouvé le Graal en la personne de votre chéri (e) ? Il ou elle vous prémunit de tout et il a la pleine responsabilité de votre bonheur ? Malheureusement c’est un leurre ! En attendant, bonjour la pression… Sans compter que c'est culpabilisant pour l'autre. Une relation trop fusionnelle est destructrice car vous attendez trop de l'autre. Alors pour évoluer dans une relation saine et aimer l'autre véritablement, déjà aimez-vous et prenez confiance en vous puis alternez les moments avec votre moitié soit seuls à seuls soit entourés et des moments à vous soit seul (e) ou avec vos propres relations.

Dites-vous que vous ne pouvez pas tout partager avec lui ou elle car c'est normal, vous avez des personnalités différentes et l'autre n'a pas forcément les mêmes centres d'intérêt que vous et c'est très bien comme ça. Dites-vous aussi que vous êtes la seule personne que vous devez supporter d'un bout à l'autre de votre vie donc le bonheur dépend de vous-même et de personne d'autre ! Même s'il est nécessaire de faire des compromis dans un couple (car on n'est pas des bêtes, il faut faire plaisir aussi), donner les pleins pouvoirs à l'être aimé vous rendra malheureux (se). Conservez donc votre jardin secret et une certaine liberté.

Amour et dévouement : vous ne posez pas de limites

« Ne laisse jamais personne juger ta vie et tes choix car personne n'a vécu la même chose que toi » (auteur anonyme). Et oui, vous avez le ou la chéri (e) que vous méritez ! Sous couvert de votre amour et de votre admiration pour l'autre, vous faites preuve d'un dévouement extrême et vous vous oubliez au profit de l'autre, surtout si vous êtes une femme (question d'éducation peut-être...).

Certes, vous croyez bien faire mais hélas, c'est à votre détriment. Surtout, si l'autre ne réagit pas comme vous (il peut parfois même se sentir étouffé). Vous ressentez ainsi un manque de reconnaissance et de la frustration, et alors là, si vous l'habituez mal dès le départ par un surplus d'attentions, dur dur de revenir en arrière… Je vous conseille tout de même d'éviter l'erreur du « donnant donnant » c'est à dire attendre systématiquement un retour de l'autre car une preuve d'amour doit toujours être désintéressée et de plus l'autre n'a pas la même façon de donner que vous (je vous renvoie au premier paragraphe sur l'égo).

Il n'en reste pas moins que vous devez IMPÉRATIVEMENT rester fidèle à vos valeurs et ne pas tout accepter de l'autre qui, quant à lui, doit vous respecter et le comprendre. A partir du moment où vous sentez que vous perdez votre identité, la relation amoureuse est mauvaise : par exemple, vous ne devez pas accepter de critique déplacée sur votre famille, votre religion ou encore sur vos amis au risque de vous retrouver isolé(e) et enchaîné(e) à l'être aimé et de vous réveiller trop tard en réalisant que vous êtes passé(e) à côté... de votre vie...