Peur de l’engagement en amour : comment l’expliquer ? 5 raisons

Peur de l'engagement en amour

Ne pas être prêt à vivre une relation sérieuse ou ne pas vouloir s’engager est un fait assez courant. C’est souvent le résultat d’une peur sous-jacente qui se pose en véritable raison du refus de l’engagement amoureux.

1. Le doute constant :

Il est tout à fait naturel de se poser des questions à certaines étapes d’une relation. Cependant, le doute est omniprésent chez certaines personnes. Est-ce vraiment mon âme sœur ? Suis-je prêt(e) à finir mes jours avec cette personne ? Serai-je capable de supporter tous ses défauts sur le long terme ? La réponse à ces questions est généralement la même : “non”.

Le doute s’installe car on n’est pas sûr que ce soit vraiment la bonne personne. Dans la majorité des cas, cette peur de l’engagement est due au perfectionnisme. On a tellement rêvé du grand amour, de la personne parfaite, que le fantasme prend le dessus sur la réalité. Les défauts de l’autre masquent ses qualités et la relation est comme vouée à l’échec.

2. Les douleurs du passé :

Avoir peur de s’engager peut dissimuler des blessures et échecs antérieurs. Lorsqu’une personne a été déçue, quand un amour sincère a été bafoué, la volonté de retenter l’expérience risque de manquer. C’est parce qu’il y a la peur d’être abandonné une nouvelle fois, la peur d’être trompé(e), la peur de subir la trahison, quelle qu’en soit la forme.

Il se peut que la douleur puise son origine dans des relations houleuses dont on a été témoin : le mariage raté de ses parents, d’un(e) ami(e), la violence au sein d’un couple proche, etc.

3. Le manque d’estime de soi :

Ne pas avoir confiance en soi est une raison fréquente pour ne pas s’engager. Il y a la crainte de ne pas être à la hauteur de l’autre, de ne pas se sentir assez bien. Là aussi, c’est souvent parce qu’on a défini un certain idéal. On place la barre trop haut par rapport aux rôles à endosser soi-même au sein du couple.

Ne pas s’engager ou ne s’engager que partiellement est alors la solution adoptée pour se protéger d’un éventuel échec. Pourtant, cette décision est source de souffrance.

4. La peur d’être enchaîné(e) :

Certaines personnes perçoivent les relations sérieuses comme une sorte de prison. On a peur de devenir dépendant de l’autre, de ne plus pouvoir décider seul, de perdre sa liberté.

Oui, le couple est synonyme de concessions. Cependant, chacun doit savoir fixer des limites. L’individu ne doit pas cesser d’exister au profit du couple. Autrement, on devient agressif pour se protéger. On cherche à tout prix à fuir les contraintes. Rester seul ou du moins ne pas s’engager sérieusement est de ce fait considéré comme un moyen de préserver sa liberté.

5. Les perceptions personnelles :

Chaque personne peut se forger ses propres croyances limitantes au fil de son parcours personnel. Ce sont des idées qui handicapent psychologiquement. A force de voir les autres souffrir au sein de leurs couples, on pense qu’une relation durable est est systématiquement source de frustrations et de douleurs.

Ces perceptions résultent par exemple du divorce de ses propres parents, des blessures qui découlent d’une séparation douloureuse.

Avoir peur de s’engager est une chose tout à fait explicable. En prenant conscience de la véritable raison qui motive cette peur, il est alors plus facile de l’affronter et donc d’aller de l’avant. Attention, brusquer les choses ne sert à rien. Mieux vaut être en paix avec soi-même avant de s’engager dans une relation. Le couple sera plus solide mais surtout, vous serez plus confiant en l’avenir de la relation en question.

Votez pour cet article :

Peur de l’engagement en amour : comment l’expliquer ? 5 raisons
Retour en haut
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez