Polyamour : rencontre avec le concept polyamoureux

Couples polyamoureux

Voici une petite citation qui résume parfaitement le sens du Polyamour : “On peut être amoureux de plusieurs personnes en même temps, et de toutes avec la même douleur, sans en trahir aucune » (Gabriel García Márquez)…

Imaginez qu’un jour votre partenaire vous propose un deal : Et si on devenait polyamoureux ? Pour éviter de tomber des nues et de lui foutre une tarte direct, sachez que cette pratique, souvent assimilée à du libertinage ou à de l’échangisme est en réalité bien différente que cela. En effet, le polyamour est basé sur le sentimental et l’honnêteté donc en partant de ce postulat, ça change tout puisque les différents acteurs sont au courant et consentants et que tout cela se fait au nom de l’amour et non pas juste pour une question de sexe (même si cela compte aussi).

D’ailleurs, nos amis Jean-Paul SARTRE et Simone DE BEAUVOIR ainsi que le regretté Chef Paul BOCUSE (qui avait trois amoureuses !) étaient de grands adeptes du polyamour ! Avant de vous dévoiler les dessous cachés de ce mot énigmatique, nous avertissons les âmes sensibles que cet article pourrait surprendre et plus particulièrement celles et ceux qui sont attachés au couple “traditionnel” 😉

1. Une autre manière de vivre l’amour

Le polyamour c’est en quelque sorte la bonne fée qui par sa petite baguette magique libère des carcans du couple traditionnel bien sage et routinier tel que véhiculé par la société qui bien qu’approuvé par certains est une véritable prison pour d’autres. Les adeptes de cette pratique ont le courage d’assumer leur mode de vie et de sortir de leur conditionnement et de leur frustration dans le respect de soi-même et de leurs amours. A noter que l’instinct primaire de l’être humain l’empêcherait de ne se contenter que d’un seul amour…

Le fonctionnement du polyamour est simple et relativement sain : déjà on se base sur un fait sensé : personne n’appartient à personne donc haro sur la possessivité et la jalousie ! Le maître mot est l’amour donc il s’agit de s’abandonner au sentiment amoureux à chaque fois qu’il se présente et ce, que l’on soit en couple ou célibataire. Et pas d’adultère ou de tromperie ni de culpabilité puisque les différents membres du système sont au courant. Pas de schéma imposé : seules comptent les règles de vie que VOUS fixez avec vos différents partenaires et l’infidélité représente leur infraction. Chaque relation est assumée et indépendante des autres et le sentiment amoureux se vit avec la même intensité.

A noter : choisir le polyamour n’a pas forcément pour origine un mal-être dans le couple. On peut très bien être heureux avec sa moitié mais se sentir plus épanoui(e) en juxtaposant d’autres relations amoureuses. Aussi, une seule personne du couple peut être adepte du polyamour si l’autre en est d’accord. Et puis, il est possible de vivre en même temps plusieurs formes d’amour : amour passion, amour désir, amour attachement. Enfin, le polyamour peut enclencher un cercle vertueux dans le sens où il favorise l’épanouissement personnel de chacun ce qui profite à chaque partenaire.

2. Les promesses de ce nouvel eldorado amoureux

100 % sentiments : Le sentiment amoureux est à la base de chaque relation vécue en parallèle des autres. Le sexe n’est donc pas au centre du système. Il n’intervient qu’au second plan et d’ailleurs n’est pas obligatoire. L’amour sincère est ressenti et les émotions sont donc décuplées : on se laisse emporter par le tourbillon exaltant de nos amours plurielles.

0 % mensonges – 100 % bonne conscience : Qui dit zéro mensonge dit zéro culpabilité. La communication tient un rôle majeur pour assurer la réussite de cet arrangement et des différentes relations qui en découlent. La clé ? L’honnêteté étant à la base du respect d’autrui, il ne faut pas hésiter à aborder vos inquiétudes aussi minimes soient-elles afin de ne pas vous sentir délaissé(e) ou fragilisé(e) et bien fixer au préalable des règles de vie claires et précises qui doivent convenir à tous vos partenaires : par exemple, si vous avez une relation primaire, vous pouvez convenir que les relations secondaires ne se déroulent pas à l’intérieur du domicile conjugal ou encore fixer des jours particuliers pour délimiter le temps accordé aux différentes relations… Et puis si vous avez tendance à la jalousie, vous pouvez aussi convenir de ne pas parler de vos différentes relations à vos amoureux (toujours avec leur consentement).

0 % ennui – 100 % épanouissement : Dans un couple classique, l’autre ne peut pas nous satisfaire à 100 %, il faut toujours faire des compromis et prendre sur soi. L’avantage de vivre plusieurs relations simultanées permet de satisfaire pleinement nos propres attentes, de nous sentir libre et épanoui(e). Toutes les relations mises bout à bout se complètent et nous complètent : pas de monotonie, pas de routine et on survole la vie empli(e) d’amour, d’excitation et de bonnes palpitations !

3. Le polyamour n’est pas un remède contre la maladie d’amour

Sans aller jusqu’à vivre le “schmilblick” du trio amoureux de Jules, Jim et Kathe dans le roman “Jules et Jim” qui se termine par un dénouement dramatique initié par l’instable et farfelue Kathe, le polyamour mal géré peut conduire à des désillusions et à des dommages collatéraux pour s’effondrer tel un château de cartes.

Malgré ses belles promesses, le polyamour n’est hélas pas une panacée non plus et les tribulations de l’amour sont multipliées autant de fois qu’il y a de relations car en général l’intensité des sentiments est très forte avec chaque partenaire. En effet, tout comme le chocolat, le polyamour ne résout durablement ni les carences affectives personnelles (votre vide intérieur) ni les névroses liées à l’amour telles que la peur de l’abandon, la peur de perdre l’autre ou encore la jalousie : pas de solution miracle à ce sujet, seul un travail sur vous-même peut vous y aider. Et d’ailleurs, on vous le conseille au risque de faire fuir vos amoureux ! Ne croyez donc pas que l’accumulation de relations amoureuses résoudra vos problèmes personnels.

Donc avant de vous lancer dans ce schéma amoureux atypique, renseignez-vous bien sur cette pratique et si vraiment vous êtes trop jaloux(se) voire carrément dépendant affectif, abstenez-vous au risque de vous sentir délaissé(e) et fragilisé(e) par ce système : un bon averti en vaut deux !;-) Et quoiqu’il en soit, pensez toujours à vous protéger (dans tous les sens du terme :-)).

En somme, il n’existe pas de situation idéale et le choix de telle ou telle pratique amoureuse dépend de la personnalité et du vécu de chacun…

Polyamour : rencontre avec le concept polyamoureux
Retour en haut
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Partagez